©Florence Pizzorni-Itié : Toute citation des articles doit comporter la mention claire de la source de l’emprunt et ne doit pas porter atteinte au droit moral de l’auteur.


Docteur en anthropologie sociale et culturelle et Maître ès Sciences Mathématiques, Florence Pizzorni Itié a une approche scientifique, anthropologique, historique et culturelle des implications socio-politiques des constructions patrimoniales en Europe et Méditerranée, dans le contexte des villes-monde et de la "globalisation".

Après avoir enseigné les mathématiques en coopération au Maroc, elle choisit en 1983, la voie de la Culture et du patrimoine en devenant Conservateur de plusieurs musées urbains en région parisienne, au MNATP (Musée National des Arts et Traditions Populaires) à Paris et au MuCEM (musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) à Marseille Elle est actuellement conservateur en chef au Ministère de la culture, direction des patrimoines.

Elle a été commissaire de nombreuses expositions. Elle enseigne l'anthropologie et la muséologie à l’Ecole du Louvre et dans différentes universités françaises et étrangères. Expert, elle a assuré diverses missions, notamment au Kossovo en 1999 avec Patrimoine sans frontières; auprès du Commissaire général de « Djazaïr une année de l’Algérie en France » (2001-2003) pour les opérations patrimoniales; le pilotage de la Commission Culture et Développement durable lors du Rendez-vous méditerranéen pour la préparation du sommet de Barcelone en 2005. Elle a été Conseiller pour la mise en place d’un réseau de villes de la Méditerranée pour le Patrimoine et le Développement Durable (PAM-PNUE) et collabore au programme de rénovation des centres historiques urbains piloté par la BEI "Medinas 2030". Elle développe des recherches, principalement :

- sur les modes de représentation du patrimoine, dont la muséographie est une des pratiques. Des plus anciens aux plus innovants modèles, méthodes et outils permettant d’observer, d’analyser, de faire connaître et de réinvestir le patrimoine de façon rationnelle, économe et pérenne…
- sur les processus de construction mémoriels : de la mémoire individuelle à la mémoire collective
- sur les questions de mobilité des populations (migrations, échanges des savoir-faire, circulation du savoir et de l'information...).

Principales expositions:
"Tropiques métis, Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion", pour la commération nationale du 150ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage, " O Corsica, île de mémoire", à l'occasion de l'ouverture du Musée de la Corse (Corte), « Alger-Marseille, au miroir des mémoires » dans le cadre de l’Année de l’Algérie en France(2003) et "Loin de l'Ararat, les petites Arménies d'Europe et Méditerranée",pour la saison de l'Arménie du Ministère des Affaires étrangères.